Saut au contenu principal
Bookmark and Share print small medium large 

PAGE D'ACCUEIL / ÉTABLISSEMENTS, PROGRAMMES ET SERVICES / PROGRAMS & SERVICES AVAILABLE HERE: /


Don d'organes et de tissus

Tout Insulaire âgée de 16 ans et plus qui comprend la nature et les conséquences d’un don d’organes ou de tissus peut consentir à devenir donneur. Il est possible de changer d’avis à n’importe quel moment. 
 


Pourquoi devenir donneur d’organes ou de tissus?

Après le décès, le don d’organes comme le cœur, le foie, le pancréas, l’intestin grêle, les reins et les poumons peut sauver bien d’autres vies. Il est également possible de donner un rein ou une partie du foie ou d’un poumon de son vivant.

Les dons de tissus comme la peau, le tissu osseux, les tendons, les cornées et les valvules cardiaques peuvent améliorer la qualité de vie de personnes qui ont subi des brûlures ou qui ont des problèmes de vision ou de mobilité.

Comment faire pour devenir donneur d’organes ou de tissus?
En octobre 2015, Santé Î.-P.-É. a mené un sondage auprès de la majorité des Insulaires pour connaître leur intention de donner des organes ou des tissus. L’information recueillie servira à alimenter un registre provincial sécurisé de donneurs d’organes et de tissus, semblable à ceux qu’on trouve dans les autres provinces et territoires du Canada. Les personnes appropriées pourront accéder au registre, si l’occasion de faire un don se présente.

Si le sondage n’a pas été reçu par la poste, il est possible de l’imprimer en anglais ou en français :


On encourage les Insulaires à faire part de leur décision à ce sujet à leur famille.

Pendant la cueillette de données du registre, il y a trois autres façons de signaler l’intention de devenir donneur d’organes ou de tissus : 

  1. Demande ou renouvellement du permis de conduire
  2. Demande ou renouvellement de la carte santé de l’Î.-P.-É. (autocollant rouge placé au verso de la carte)
  3. Préparation d’une directive relative aux soins de santé [PDF | 185 KB] (testament biologique) exprimant le consentement du donneur

Il est important de faire savoir aux membres de sa famille que l’on souhaite devenir donneur d’organes ou de tissus et de les prévenir de tout changement d’avis. Après la mort du donneur, son plus proche parent participe au processus de sélection. Il vaut donc toujours mieux qu’il soit avisé des souhaits du donneur. 


Qu’arrive-t-il à la mort d’une personne qui a indiqué vouloir donner des organes?
Pour devenir donneur d’organes, il faut avoir des lésions cérébrales irréversibles et mourir à l’hôpital après avoir été maintenu en vie par des appareils. Si ces critères sont remplis, le coordonnateur des dons d’organes de Halifax, en Nouvelle-Écosse, examine le dossier médical du donneur, évalue l’état de santé et décide si un don peut avoir lieu. La famille du donneur aura alors l’option de donner les organes. Si les membres de famille appuient la démarche, le coordonnateur des dons d’organes leur expliquera le processus, obtiendra leur consentement et leur posera quelques questions sur les antécédents sociaux et médicaux du donneur.

Si le don d’organes est toujours une possibilité, le corps est ensuite transporté à Halifax où la mort cérébrale et l’admissibilité du don sont confirmées au moyen de quelques tests médicaux. La compatibilité des organes est vérifiée au moyen d’un processus normalisé auprès des receveurs potentiels figurant sur la liste d’attente nationale. S’ils le désirent, les membres de la famille peuvent se rendre à Halifax. Lorsque des receveurs ont été identifiés, les organes sont prélevés dans une salle d’opération et apportés au lieu où la greffe sera effectuée. Si un don de tissus est également indiqué, le prélèvement des tissus a lieu après celui des organes. Une fois l’opération terminée, le corps est transporté gratuitement jusqu’au salon funéraire indiqué.

 
Qu’arrive-t-il à la mort d’une personne qui a indiqué vouloir donner des tissus?
Si la mort a lieu dans un hôpital de l’Île, le donneur est évalué pour voir s’il est possible de prélever ses tissus. Dans l’affirmative, le personnel de Santé Î.-P.-É. communique avec la Banque régionale de tissus à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Un spécialiste de la Banque doit examiner le dossier médical, évaluer l’état de santé et décider si la personne peut faire un don de tissus. La famille du donneur aura alors l’option d’effectuer ce don. Si les membres de famille appuient la démarche, le spécialiste leur expliquera le processus, obtiendra leur consentement et leur posera quelques questions sur les antécédents sociaux et médicaux du donneur.

Si le don est toujours une possibilité, le corps est ensuite transporté à Halifax où le prélèvement des tissus a lieu. Une fois l’opération terminée, le corps est transporté gratuitement jusqu’au salon funéraire indiqué. 


Le fait d’être donneur d’organes ou de tissus peut-il retarder les funérailles ou empêcher les funérailles à cercueil ouvert?
L’opération visant à prélever des organes ou des tissus est effectuée avec le même soin que toute autre chirurgie. Le corps est toujours traité avec respect et dignité. Toutes les parties touchées par le prélèvement sont reconstruites. Ce processus est très important, surtout lorsqu’il est question d’un don de cornées. Dans ce cas, le contour de l’œil est reconstruit de façon à ce que la chirurgie soit imperceptible. Le corps du donneur est généralement rendu au salon funéraire dans les 24 à 48 heures après sa mort.

La plupart du temps, il est impossible de savoir si quelqu’un a fait un don d’organes ou de tissus, et les funérailles à cercueil ouvert restent une option. Tous les dons sont confidentiels. Si les membres de famille souhaitent informer les gens du don de leur proche, il est possible de le signaler dans l’article nécrologique, le feuillet des funérailles ou l’éloge funèbre. On peut se renseigner à ce sujet en communiquant avec la gestionnaire provinciale des dons et des greffes d’organes et de tissus au 902-368-5920.


Comment faire pour devenir donneur d’organes vivant?
Un adulte en santé peut donner un organe de son vivant après avoir subi une série de tests visant à assurer sa sécurité. Toute personne qui souhaite donner un rein, une partie de son foie ou une partie d’un poumon à un proche doit communiquer avec son médecin pour discuter du processus. 

L’examen médical sert à déterminer s’il est sécuritaire de faire un don et si le donneur et son proche sont compatibles. La greffe a de meilleures chances de prendre lorsque le donneur et le receveur sont compatibles.

Lorsqu’un donneur n’est pas compatible avec un proche qui a besoin d’un rein, il peut quand même donner un rein à une autre personne pour aider son proche à recevoir une greffe d’un autre donneur. Les donneurs vivants sans receveurs désignés peuvent s’inscrire au Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Les donneurs potentiels et les receveurs intéressés peuvent communiquer avec le Queen Elizabeth II Health Sciences Center à Halifax, en Nouvelle-Écosse, en composant le 1-888-362-8555 (sans frais) ou le 902-473-5501.


Les donneurs vivants ont-ils accès à un appui financier?
Toute personne qui décide de devenir donneur vivant pour un Insulaire ou de participer au Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires pourrait recevoir une indemnisation maximale de 5 500 $ pour rembourser les frais de déplacement et de subsistance liés au don.  
  • Déplacement – Jusqu’à 1 500 $ par donneur pour le transport par avion, train, voiture, taxi, métro ou autobus. (Le kilométrage effectué en voiture sera remboursé selon le taux/km observé à ce moment par le gouvernement.)
  • Hébergement – Jusqu’à 875 $ par donneur (maximum de 125 $/nuit pour les dates correspondant à la tentative de greffe).
  • Repas – Jusqu’à 280 $ par donneur (maximum de 40 $ par jour).
  • Stationnement – Jusqu’à 101,50 $ par donneur (maximum de 14,50 $ par jour).
  • Perte de revenu – Jusqu’à 3 200 $, c’est-à-dire la plus faible des deux sommes suivantes : 400 $ par semaine (répartis proportionnellement par jour) ou 55 pour cent de la rémunération hebdomadaire nette (maximum de huit semaines). Les donneurs qui sont sans emploi ou qui reçoivent des prestations d’invalidité de longue durée, d’aide gouvernementale ou du Régime de pensions du Canada ne sont pas admissibles à l’aide au revenu. Pour obtenir un remboursement à la suite d’une perte de revenu, il faut soumettre les documents suivants :

    • preuve de revenu;
    • documentation du médecin indiquant la période de temps durant laquelle le donneur doit s’absenter du travail;
    • énoncé confirmant qu’aucune autre source de revenu n’est disponible.


Comment faire pour demander le remboursement des frais engagés?
  • On doit annexer tous les reçus et la documentation connexe à la demande de remboursement et la faire parvenir à la gestionnaire provinciale des dons et des greffes d’organes et de tissus dans les 90 jours suivant la greffe.

    • Numéro de la carte santé et adresse du donneur
    • Numéro de la carte-santé et adresse du receveur d’organes ou de tissus
    • Date et confirmation du processus de la greffe
    • Dates du déplacement et/ou du lieu d’hébergement
    • Adresse du lieu d’hébergement
    • Reçus originaux (cartes d’embarquement, reçus de stationnement, etc.) et kilométrage parcouru
    • Montant total payé, taxes comprises (TVH, TPS, TVP)
    • Toute autre documentation demandée.


Qu’est-ce que le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires?
Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires est géré par la Société canadienne du sang. Il vise à améliorer les chances de trouver des personnes compatibles pour effectuer une greffe de rein. Le programme permet à des donneurs sans receveurs désignés ainsi qu’à des pairs donneur-receveur incompatibles de s’inscrire à un registre qui multiplie les possibilités de pairs compatibles.


Existe-t-il d’autres ressources?


Avec qui peut-on communiquer au sujet des dons d’organes et de tissus?
Gestionnaire provinciale des dons et des greffes d’organes et de tissus
16, rue Garfield
Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)  CIA 7N8
Téléphone :
902-368-5920

image banner of links Numéros en cas d'urgence Cliniques sans rendez-vous Compliments et plaintes Registre des patients Carte santé de l'Î.-P.-É. Pharmacare Wait Times
French - back to top